La meilleure personnalité pour être entrepreneur ! par Michel Cezon - Cogiteo

On me pose souvent ces questions : quel est le profil type de l’entrepreneur ? Y-a-t’il des traits de caractères spécifiques ? Quels sont les points forts ? Quels sont les risques ? Quelles compétences clés ?


Issu des travaux d’observations conduits par le Dr Taibi Kahler dans les années 1970, le Process Communication Model® (PCM) (www.kcf.fr) propose une analyse des personnalités avec un test en ligne. Chaque personne possède un mix de caractéristiques regroupées sous 6 profils types : Empathique, Travaillomane, Persévérant, Rêveur, Promoteur et Rebelle. Ces profils possèdent des points forts mais également des points de vigilance. Les modes de communications et les motivations de chaque type sont décrits ainsi que les environnements de travail préférentiels. Mais l’un des plus précieux atouts du PCM, c’est la capacité à prédire les comportements prévisibles sous stress. Cette description des comportements sous stress léger et intense permet une meilleure gestion de soi et des relations  interpersonnelles.

 

En utilisant le PCM, nous pouvons nous poser la question de savoir si des types de personnalités sont ou seront de  meilleurs entrepreneurs que  d’autres.


 

De prime abord, il semble que le profil Promoteur soit le meilleur pour un entrepreneur. L’entrepreneur de type promoteur est adaptable, charmeur, plein de ressources. Savoir s’adapter, être agile, rebondir, avoir de la répartie sont des atouts forts devant un client et pour lancer un business. De plus, l’approche effectuale (www.effectuation.org) qui consiste à faire avec ce que l’on a est très naturelle pour lui. Mais sous stress, il peut également être individualiste, opportuniste et jusqu’à manipulateur. Ce comportement peut le pousser à franchir la ligne blanche et mettre son entreprise en péril en prenant des engagements ou des risques inconsidérés.

 

L’entrepreneur de type travaillomane est logique, organisé, responsable. Ces compétences sont importantes pour bâtir et surtout gérer un business robuste et pérenne, implémenter une stratégie ou développer une solution technologique. Sous stress, il peut devenir pointilleux, maniaque, dictateur jusqu’à se perdre dans les détails, peaufiner des présentations inutilement ou perdre la capacité à déléguer... Et l’entreprise  repose bien sur un travail d’équipe avant tout !


L’entrepreneur de type rebelle est créatif, ludique, spontané. Il sait saisir les opportunités du marché, trouver les solutions originales pour répondre à un client, fêter tous les succès, ciseler les avantages concurrentiels, compétences clés pour lancer une startup dans l’innovation. Sous stress, son côté râleur, blâmeur, provocateur risque de saper une relation client ou un travail d’équipe.


L’entrepreneur de type empathique est chaleureux, sensible, compatissant. Comprendre les clients et les collaborateurs, sentir les besoins, prendre soin de l’ambiance de l’équipe quand les horaires de travail s’allongent… sont des trésors précieux. La performance de l’entreprise repose sur le bien-être de ses collaborateurs. Sous stress, il devient inquiet, hésitant, gaffeur. La prise de décision peut se ralentir jusqu’à mettre en péril la marche de l’entreprise.


 

L’entrepreneur de type persévérant est engagé, consciencieux, observateur. Il porte des valeurs fortes et incarne son entreprise, il inspire le respect et l’honnêteté avec les clients, les investisseurs, les partenaires. Négatif, moralisateur et même paranoïaque sous stress, il devient rigide, cassant avec ses partenaires, intransigeant avec ses collaborateurs ou perd la souplesse nécessaire aux relations commerciales.

 

L’entrepreneur de type rêveur est calme, imaginatif, réfléchi. Il apporte la réflexion de fond sur la stratégie, l’imagination dans la R&D, la sérénité sur l’équipe. Le stress le rend évasif, passif, isolé jusqu’à perdre pied avec la réalité et les besoins du business. Son immobilisme sonne le glas de l’entreprise et du business.


 

Au-delà des traits de personnalité qui peuvent se travailler, des compétences qui peuvent s’apprendre, la motivation est un atout encore plus fort pour lancer son entreprise. D’après le PCM, la motivation est liée à la satisfaction des besoins psychologiques de chaque individu. Quand on sait profondément pourquoi on fait les choses, quand nos actions donnent du sens à notre vie, notre capacité à aller de l’avant est optimale. Voyons ce que cela donne avec les besoins psychologiques de chaque type de personnalité.

 

L’entrepreneur de type promoteur a besoin de se sentir vivant, il recherche l’excitation à travers l’action et les challenges. L’entrepreneuriat lui procure cette dose d’adrénaline  pour pigmenter sa vie.


L’entrepreneur de type travaillomane veut être reconnu pour ses compétences, il a besoin de maitriser son temps. Créer une entreprise technologique pour adresser une problématique complexe permet  de (se) prouver sa capacité àfaire.


 

L’entrepreneur de type rebelle recherche l’acceptation de son côté original à travers des contacts positifs avec son entourage. Quoi de mieux que dirigeant d’entreprise pour multiplier les relations et tester cette capacité à sortir du lot, à prendre des positions originales, à être influent sur le  monde.

 

L’entrepreneur de type empathique a besoin d’être reconnu en tant que personne, il apprécie les environnements conviviaux, chaleureux et sensoriels. Savoir qu’il est digne d’être aimé est important pour lui. Vouloir changer le monde et le rendre meilleur, apporter du bien-être à ses semblables, être reconnu et aimé… sont des motivations fortes pour créer une entreprise avec une raison d’être humaniste et dans laquelle on se sent  bien.

 

Les opinions de l’entrepreneur de type persévérant lui sont chères et il veut être entendu et respecté. Il porte des valeurs fortes et créer une entreprise peut lui permettre d’incarner ses valeurs à la face du monde.


L’entrepreneur de type rêveur recherche le sentiment d’être voulu, accepté dans le groupe malgré sa tendance à se mettre en retrait. Faire partie d’une aventure entrepreneuriale, apporter sa pièce à l’édifice et être reconnu pour cela par l’équipe est une  raison forte qui peut pousser à créer.


Chaque personnalité présente des atouts mais également des risques dans la gestion d’une entreprise. Savoir jouer des forces à titre individuel et se méfier des comportements néfastes rendent l’entreprise performante et agile. Mais l’entrepreneuriat, c’est avant tout un état d’esprit et une motivation profonde. Partager cette motivation en construisant une vision commune soude l’équipe autour d’une raison d’être qui transcende le quotidien. L’équipe apporte une richesse indéniable par la multitude de profils qu’elle met ensemble, à conditions de savoir gérer les interactions et bien sûr de ne pas s’associer avec des personnes identiques (clones). L’équipe n’est pas une collection d’individus mais bien une entité vivante  qui apporte ce supplément d’âme nécessaire   à tout business.

 

Le PCM est un outil magnifique pour mieux se connaitre, pour mieux se gérer et mieux collaborer avec les autres. Nous avons tous les types de personnalité en nous à des degrés différents mais un type particulier porte notre source de motivation actuelle.


Un dernier point d’importance est l’adéquation entre l’équipe et le business. Chaque équipe porte des valeurs, des  motivations, des compétences et  expériences… encore faut-il que  ces  apports  soit en adéquation avec les besoins du business. Tout le monde n’est pas fait pour tous les businesses et la capacité à porter son projet ne dépend pas que de la personnalité du porteur. Questionner et valider cette compatibilité reste un critère de succès capital pour toute aventure entrepreneuriale (www.secureyourgrowth.com).

 

Finalement, le seul critère que je retiendrai pour juger de la « capacité entrepreneuriale » d’une personne c’est les petites étoiles que je vois dans ses yeux quand il/elle parle de son entreprise. La meilleure personnalité pour être entrepreneur, c’est vous ! Alors, arrêtez de vous poser ces questions: faites le si vous en avez VRAIMENT envie et donnez-vous les moyens.

 

Michel  Cezon,

www.cogiteo.net

Blog : www.michelcezon.fr 



 

Télécharger l'article